Marie-Paule Pigière peint depuis une quinzaine d’années.
«Je choisis une image, je décide d’une couleur et je peins. Je ne réfléchis pas. Je ne regarde pas le résultat. Lorsque, après quelques jours, je me réapproprie ce que le hasard a guidé, j’enrichis les couleurs, je façonne les contrastes, je bâtis des équilibres… Le tableau final ne ressemble pas à l’image qui m’avait inspirée ». Comme un romancier qui se laisse gagner par ses personnages, elle se sent absorbée par son motif.
La peinture de M-P Pigière évoque des paysages. C’est la couleur qui frappe d’abord. Elle reste fidèle au bleu et au rouge, omniprésents, toujours vibrants de roses, ocres, verts, bruns et autres gris :
«Toutes les teintes peuvent s’associer et je me refuse à regarder le bleu comme une couleur froide. Il évoque pour moi la douceur du ciel, la chaleur de l’été, c’est la tiédeur turquoise des lagons ou la moiteur émeraude des futaies »
Cette artiste, résolument abstractionniste, revendique ses modèles parmi les Rothko, de Staël ou Debré. Elle puise son inspiration à l’horizon des étangs, des collines, de la côte méditerranéenne où elle vit.
Line Fromental, écrivain.
 


  :: © 2008-2019   site créé sur ODEXPO.com   Concepteur de sites pour les artistes - Politique de confidentialité